Un peu de physiopathologie  Abonné

Par
Domitille Darnis -
Publié le 27/02/2020

La paresse intestinale est liée à la diminution du péristaltisme intestinal, provoquant le retard de l’acheminement des selles jusqu’au rectum. Elles restent ainsi dans le côlon, qui absorbe l’eau qu’elles contiennent : les selles deviennent déshydratées et plus difficiles à exonérer. La constipation se caractérise par une émission inférieure à 3 par semaine de selles dures. Entre 15 et 20 % de la population française souffre de constipation, en majorité les femmes, en raison de la progestérone diminuant la mobilité des muscles intestinaux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte