Après l’article de Sarkozy

Un pays plus que jamais divisé  Abonné

Publié le 24/03/2014
La division droite gauche s’est encore creusée après la tribune libre que Nicolas Sarkozy a publiée vendredi dernier dans « le Figaro ». On avait beaucoup reproché à l’ancien chef de l’État d’avoir divisé les Français en s’attaquant aux corps constitués et en adoptant, en matière de sécurité et d’immigration, des dispositions visant à exclure certains groupes ou certaines minorités. Depuis que François Hollande a été élu président de la République, cette situation, loin de s’améliorer, s’est aggravée.

Le chef de l’État a pris sa propre part de responsabilité quand il lança sa campagne électorale en 2011 en présentant la « finance » comme son ennemie. Cela ne semblait pas excessif, car les milieux bancaires et financiers ont contribué à une crise de 2008 dont nous continuons à souffrir ; mais, si M. Hollande s’est ensuite réconcilié avec les banques et les patrons, ses mesures fiscales ont dressé contre lui des travailleurs et des entreprises dont la marge moyenne n’a jamais été aussi basse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte