Polémiques incessantes sur l’éducation

Un pays divisé  Abonné

Publié le 17/02/2014
Une autre erreur du gouvernement est d’avoir voulu lancer les réformes de société sans avoir terminé la grande réforme économique et sociale dont le pays a tant besoin. Au doute soulevé dans l’opinion par le temps perdu dans la lutte contre le chômage s’ajoute maintenant l’inquiétude que suscitent quelques idées relatives à l’éducation ou à la sexualité.

LE GOUVERNEMENT, et plus particulièrement le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, ne semble pas exercer sur les enseignements dispensés à l’école tout le contrôle nécessaire. Certes, il est attaqué, à partir de rumeurs que rien ne vérifie, par exemple son adhésion à la « théorie du genre », par les milieux les plus conservateurs et même réactionnaires. Mais il ne lui suffit pas de se justifier en pratiquant avez zèle la dénonciation, en termes démesurés, de tout ce que dit Jean-François Copé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte