Retraites des pharmaciens

Un modèle à défendre  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 12/04/2018
Visionnaires, les pharmaciens ont été les premiers à créer un modèle de retraite fondé autant sur la répartition que sur la capitalisation. Un régime qui pourrait faire des émules à l’heure de la réforme systémique des retraites lancée par le gouvernement, mais dont il s’agit de défendre à tout prix les intérêts.

Le rôle que joueront les mandataires de la Caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens (CAVP) dans les prochains mois, sera décisif. À l’heure où le gouvernement décide de mettre en œuvre une réforme systémique visant un régime de retraite universel, la CAVP a le devoir de promouvoir son modèle. Un modèle hybride qu’elle a été la première à concevoir il y a 55 ans, et reposant sur deux piliers, répartition et capitalisation. La CAVP est d’ailleurs à ce titre, le second fonds de pension français* pour l’engagement de ses actifs (8,3 milliards d’euros).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte