Premier cas de dopage sur le Tour de France 2011

Un « laisser-pisser » pour la victoire  Abonné

Publié le 18/07/2011

ON POURRAIT presque parler d’une fatalité. Lundi dernier, le premier cas de dopage a été révélé sur le Tour de France cycliste 2011. C’est le Russe Alexandr Kolobnev, de l’équipe Katusha, qui a donc cette année ouvert le bal des tricheurs. 69e au classement général, il a été contrôlé positif à un diurétique, l’hydrochlorothiazide. Bien connu des potards sous le nom de Lasilix, le diurétique de l’anse est un « classique » du dopage sportif dans nombre de disciplines. Mais au fait, avec ce produit, quels effets recherchent les athlètes en quête de performance ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte