Césariennes à vif

Un groupe à l’action  Abonné

Publié le 12/03/2020

La fréquence d’une insuffisance analgésique lors d’une césarienne est estimée entre 5 et 10 %. Elle peut être à l’origine de souffrances physiques et psychiques importantes. « C’est un sujet grave pour lequel il faut trouver des solutions », a rappelé le Pr Israël Nisand (Strasbourg, président du CNGOF). La survenue d’une douleur au cours de la césarienne impose une prise en charge adaptée à cours, moyen voire à long terme, en particulier en présence d’un état de stress post-traumatique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte