Un nouvel antiandrogène prometteur

Un espoir dans le cancer de la prostate  Abonné

Publié le 14/04/2009
Pour traiter la forme métastatique avancée

LES HORMONES masculines (androgènes) – testostérone et dihydrotestostérone – stimulent la croissance du cancer de la prostate. En effet, lorsque la testostérone se lie à son récepteur naturel, le récepteur androgène se déplace dans le noyau (translocation nucléaire), se lie à l’ADN et stimule la croissance de la cellule cancéreuse.

Le stade métastatique du cancer est donc le plus souvent traité par des médicaments antagonisant les récepteurs pour les androgènes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte