Fin de vie

Un droit à la sédation profonde  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 04/02/2016

Dix ans après la loi Leonetti, le parlement a voté la proposition de loi accordant de nouveaux droits aux personnes en fin de vie. Le texte prévoit un « droit à la sédation profonde et continue » jusqu’au décès pour les patients en toute fin de vie avec une souffrance insupportable. Les « directives anticipées », par lesquelles chacun pourra stipuler son refus d’un acharnement thérapeutique, s’imposeront au médecin, sauf en cas d’urgence vitale ou lorsqu’elles apparaissent inappropriées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte