Un budget électoral  Abonné

Publié le 05/10/2015
Pour 2016, le gouvernement présente un budget de 375 milliards d’euros, avec un déficit de 74 milliards. Entre 2014 et 2015, si tout va bien, les déficits publics seront passés de 3,9 % du produit intérieur brut (PIB) à 3,8 % seulement, soit un gain dérisoire de 0,1 %. Pour 2017, il nous promet une réduction de 1,1 %, à 2,7 %, un bond difficile, même en deux ans.

Laissons de côté le fait que, grâce aux supplications adressées à Bruxelles, les gouvernements Hollande n’ont pas tenu leurs promesses depuis 2012 et obtenu de la commission un étalement dans le temps de l’objectif de réduction à moins de trois pour cent du PIB. En remettant d’année en année la réalisation de l’objectif, il est en à promettre qu’entre 2016 et 2017, il parviendra à un déficit de 2,7 %, soit un effort de 0,6 % sur un an, après une diminution de 0,5 % entre 2015 et 2016, avec des efforts d’une intensité basse qui ne garantissent pas le résultat.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte