LIVRES - Les romans étrangers de la rentrée

Un bon cru bien charnu  Abonné

Publié le 24/01/2011
À l’instar des romans français nombreux et de qualité, la littérature étrangère s’impose avec 181 titres (contre 167 l’année dernière), signés souvent de grands noms. On relève aussi qu’un auteur sur quatre est une femme !
Carlos R. Zafon

Carlos R. Zafon
Crédit photo : DR

José Saramago

José Saramago
Crédit photo : DR

Bohumil Hrabal

Bohumil Hrabal
Crédit photo : DR

Jonathan Coe

Jonathan Coe
Crédit photo : DR

Antonio Lobo Antunes

Antonio Lobo Antunes
Crédit photo : DR

Percival Everett

Percival Everett
Crédit photo : DR

James Ellroy

James Ellroy
Crédit photo : DR

Susan Sontag

Susan Sontag
Crédit photo : DR

Les vivants...

António Lobo Antunes, « Mon nom est légion » : un policier en fin de carrière et chargé de neutraliser une bande d’adolescents responsables d’actes violents dans un quartier de Lisbonne envoie ses rapports à sa hiérarchie. Au fil des chapitres, d’autres narrateurs succèdent au policier, qui parlent eux aussi moins des exactions commises par les « suspects » que de racisme primaire, des inégalités sociales, des déchirures familiales. Ancien médecin psychiatre, l’écrivain portugais est lauréat du prestigieux prix Camoes. (Christian Bourgois)

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte