Les régionales n’ont rien changé

Un beau désordre  Abonné

Publié le 29/03/2010
La fin de la semaine dernière a été principalement marquée par un différent apparent entre le président de la République et son Premier ministre, par la vraie-fausse candidature de Ségolène Royal à la présidence en 2012, par le lancement du mouvement politique de Dominique de Villepin, assorti d’une lourde charge contre Nicolas Sarkozy. Mais, c’est vrai, on parle beaucoup de la réforme des retraites.

FRANçOIS FILLON était censé intervenir sur TFI mercredi dernier. Nicolas Sarkozy, qui venait de prononcer un discours, le matin, pour accuser réception du message des électeurs, lui a demandé de s’abstenir. Forte houle sur Internet et dans la presse : les deux hommes seraient au bord de la rupture. Le malheureux Fillon a été contraint, une fois de plus, à réaffirmer, dans un discours devant le Sénat, qu’il n’y avait pas une feuille de papier à cigarette entre le président et lui, et insisté sur sa loyauté, qui ne s’est pas démentie depuis trois ans. M.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte