Relations avec la banque

Un accord tacite n'est pas valable  Abonné

Par
Fabienne Rizos-Vignal -
Publié le 04/10/2018

Le consentement est un préalable à la souscription et l’utilisation de services bancaires, notamment en ligne. Pourtant les formulaires avec des cases précochées, les sollicitations « groupées » ou l’inaction (par exemple, l’absence de réponse à un mail qui vaut accord) font partie des stratégies commerciales d'adhésion ! Pour éviter ces dérives, le législateur prend le contrôle avec le RGPD (Règlement général sur la protection des données). L’accord donné à sa banque afin qu’elle utilise ses applications de gestion client répond désormais à un formalisme particulier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte