Trois cas de violences verbales  Abonné

Publié le 21/01/2010

À la mère de M. F., qui décède dans une clinique après la prise en charge tardive d’une occlusion intestinale :

« Votre fils coûte déjà bien assez cher à la Sécurité sociale. »/ « De toute façon, il est condamné. »/ « C’est lui le médecin et il sait ce qu’il fait... »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte