Humeur

Triche  Abonné

Publié le 03/10/2013

L’histoire du haut fonctionnaire qui supervise les recettes des contraventions et avait supprimé les siennes est exemplaire des dérives de notre époque. Il pense probablement que le système des radars est inique. Comme il en vit, il ne peut pas le condamner, mais comme il en souffre aussi, il passe ses amendes (et ses pertes de point) à la trappe. C’est probablement ce que pensait Jérôme Cahuzac, ce grand argentier chargé de récolter nos impôts, quand il tentait de dissimuler ses revenus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte