HUMEUR

Tout va très bien  Abonné

Publié le 23/07/2010

Les inondations, la crise, la réforme des retraites, le chômage ? Le scandale causé par notre équipe de foot nationale démontre qu’il peut nous arriver pire. Preuve qu’il faut toujours relativiser un malheur. Par exemple, faut-il reprocher à Nicolas Sarkozy d’avoir dit : « Casse-toi, pauvre c... » à un bonhomme désagréable quand un footballeur, fût-il de rang international, lance à son coach les mots orduriers qui ont barré la première page de « l’Équipe » l’autre jour ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte