Face à l’Atlantique, à Rabat et Essaouira

TOURISME  Abonné

Publié le 08/12/2011
Encore préservée de l’effervescence touristique, la côte atlantique marocaine bénéficie toute l’année d’une exceptionnelle douceur climatique. De l’automne au printemps, le vent du large, soudainement apaisé, le soleil y est toujours doux et chaud. C’est le moment idéal pour découvrir Rabat, la blanche ancienne cité impériale, devenue capitale du royaume, et Essaouira, la bleue, qui garde le souvenir de l’ancienne Mogador portugaise. Deux havres enchanteurs où se révèle le raffinement de l’architecture et de l’art de vivre au royaume chérifien.
La tour Hassan, à Rabat

La tour Hassan, à Rabat
Crédit photo : DR

Essaouira, l'ancienne Mogador portugaise

Essaouira, l'ancienne Mogador portugaise
Crédit photo : DR

Le Sofitel d'Essaouira

Le Sofitel d'Essaouira
Crédit photo : DR

LONGTEMPS tenue à l’ombre de ses concurrentes impériales Marrakech et Casablanca, Rabat la secrète, élégante et raffinée, qui conjugue à merveille quiétude et art de vivre, se refuse à n’être qu’une cité blottie entre le vert de la vallée du Bouregreg et le bleu de l’Atlantique. La cité phare du tourisme d’affaires est aujourd’hui une destination très prisée, à la fois balnéaire et culturelle, grâce à l’implantation de nouvelles infrastructures hôtelières et la tenue du festival Mawazine (1 800 artistes), qui, en mai dernier, a drainé quelque 2 millions de visiteurs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte