Substitution générique

Touche pas à ma ROSP !  Abonné

Publié le 24/09/2015
Au départ, il s’agissait de faire évoluer le mode de calcul de la ROSP générique pour 2016. À l’arrivée, les pharmaciens pourraient toucher moins. Une perspective que dénoncent, unanimes, les trois syndicats d’officinaux.

Modifier les règles de calcul de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) pour la substitution générique : telle est la volonté de l’assurance-maladie qui mène des discussions avec les syndicats d’officinaux depuis plusieurs mois. À l’origine, il s’agissait de revoir les modalités de fixation des primes qui reposent sur les taux de substitution de 2011 et qui sont contestées par la Cour des comptes. Après une série de réunions avec la profession, l’assurance-maladie a donc présenté il y a quelques jours ses propositions d’évolution pour 2016.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte