LIVRES - Romans de l’été

Terrorisme pas mort  Abonné

Publié le 11/07/2011
Le terrorisme, qu’il soit politique, social ou économique, est une réalité qu’on ne peut ignorer. Quand la fiction s’en empare, cela permet d’exorciser ses peurs, un peu, et de passer de l’autre côté de la barrière, souvent, car les auteurs sont aussi des investigateurs patentés.

Sur le terrain

« Les Ombres » (1) est l’exemple le plus évident, qui met en scène des fonctionnaires du renseignement. Selon le propos de la collection, la fiction est suivie d’un petit cahier documentaire rédigé par Andrea Verducci, qui, au cours de ses quinze années dans la police, s’est spécialisé dans la lutte contre le terrorisme et les violences urbaines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte