Les adjoints au quotidien

Temps partiels, licenciements, chômage : l’adjoint, victime de la crise  Abonné

Publié le 24/02/2014
La crise économique touche la France depuis 2009. Plans de sauvetage et d’austérité, hausse des impôts, maîtrise des dépenses publiques, frein sur l’endettement… mais le chômage continue à progresser. Il dépasse la barre emblématique des 200 millions de personnes dans le monde. Dans l’Hexagone, le taux grimpe jusqu’à dépasser les 10 %. Et en pharmacie, le marasme économique se cumule à une crise interne lourde de conséquences pour l’équipe officinale. Explications.

BAISSE DE PRIX des médicaments, diminution des prescriptions, déremboursement, rémunération inadaptée, perte de confiance, chiffre d’affaires en berne, attaques répétées contre le monopole… Les solutions visant à sortir la pharmacie française de l’ornière peinent à sortir de terre, que ce soit la rémunération mixte ou les nouvelles missions. Conséquences : le nombre d’officines qui mettent la clé sous la porte prend de l’ampleur, et le titulaire qui essaie de sauver les meubles agit avant tout sur la variable d’ajustement la plus efficace : le personnel.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte