tableau 1

Tableau I : Étiologie des prurits sine materia  Abonné

Publié le 23/11/2017

En l’absence de lésions cutanées, le prurit doit, dans la grande majorité des cas, être considéré comme le signe d’une maladie interne, c’est-à-dire extra-cutanée. Ce type de prurit, dit sine materia, ne relève quasiment jamais d’une réaction allergique, contrairement à bon nombre d’idées reçues à ce sujet.

Un prurit persistant au-delà de trois semaines doit être sérieusement pris en considération.

L’efficacité d’un traitement symptomatique sur le prurit ne doit pas le faire forcément considérer comme étant de nature bénigne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte