Syphilis : un collectif proteste contre l’arrêt d’Extencilline

Par
Anne-Gaëlle Moulun -
Publié le 24/06/2014
Microscope Electronique à Balayage (MEB) de Treponema pallidum. Ce protozoaire spirochète est l...

Microscope Electronique à Balayage (MEB) de Treponema pallidum. Ce protozoaire spirochète est l...

Le groupe interassociatif TRT-5, qui rassemble plusieurs associations de lutte contre le Sida, s’inquiète des conséquences de l’arrêt de commercialisation d’Extencilline, un médicament contre la syphilis. Fabriqué par le Laboratoire Sanofi-Aventis, ce médicament auparavant accessible en pharmacie de ville a été arrêté le 1er février dernier suite à des difficultés sur sa chaîne de production. Désormais, les patients doivent aller à l’hôpital pour recevoir le médicament Sigmacillina en remplacement. Pour TRT-5, cette contrainte supplémentaire risque de dissuader certains patients de poursuivre leur traitement. L’association note aussi « l’apparente impossibilité d’administrer un anesthésiant conjointement avec Sigmacillina » et redoute « l’impact de la peur de la douleur sur le non-recours au dépistage et/ou au soin de la part de personnes pourtant éligibles au traitement ». Dans un contexte de « recrudescence des cas de syphilis en France depuis le début des années 2000 », TRT-5 s’élève contre le fait « qu’un système de soin simple et efficace de la syphilis laisse place à un dispositif complexe risquant d’éloigner les personnes infectées du dépistage et du soin, et ainsi d’alimenter une épidémie croissante ». Il appelle l’Agence du médicament (ANSM) à trouver « rapidement une solution ».


Source : lequotidiendupharmacien.fr