Sur ordonnance  Abonné

Publié le 20/10/2016

Forte du succès rencontré par le Médiété, la CAMI plaide désormais pour la prise en charge de l'activité physique et sportive en cancérologie (APSC). La prise en charge doit être globale et ne pas se limiter à traiter la maladie, d'autant que les bénéfices médicaux se traduisent indiscutablement par des bénéfices économiques pour la collectivité. Patients et soignants sont d'ailleurs très largement favorables à cette prise en charge, en complément de leur traitement conventionnel (respectivement > 90 % et 75 %).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte