Les forces politiques après les attentats

Suprématie du Front national  Abonné

Publié le 02/02/2015
Les attentats de janvier ont accordé un regain de suffrages à François Hollande, selon un sondage d’opinion Ifop publié par « Marianne » la semaine dernière. En effet, par rapport à une enquête réalisée dans des conditions identiques en octobre 2014, le président de la République gagne sept points, pour un total de 21 %. Cependant, le chef de l’État serait éliminé au premier tour car il arriverait en troisième position, derrière Marine Le Pen, qui caracole en tête à 29 % des voix, et derrière Nicolas Sarkozy (23 %) ou Alain Juppé (idem).

Dans le cas où le candidat socialiste serait Manuel Valls, il obtiendrait 23 % des voix et ne serait donc pas davantage qualifié pour le second tour. En supposant un report total des suffrages de l’extrême gauche et des Verts, le candidat socialiste, M. Hollande ou M. Valls, ne pourrait compter que sur un total inférieur à 40 %, si, par extraordinaire, il se qualifiait.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte