Stéphane Billon* : « il faut oser innover »  Abonné

Publié le 25/01/2016
Le Quotidien du Pharmacien.- La baisse du nombre de pharmacies est-elle la cause de la fragilisation de l’emploi ?

Stéphane Billon.- Les regroupements accélèrent évidemment le processus de restructuration des ressources humaines de la pharmacie. Mais ce n’est pas la raison première et unique. La concentration des officines et la fragilisation de l’emploi ont une cause commune qui est le contexte économique difficile. Les adjoints et les préparateurs sont des victimes collatérales.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte