HUMEUR

Splendeur du langage  Abonné

Publié le 27/09/2012

Je me garderai bien de donner mon opinion sur la corrida. J’ai compris depuis longtemps que cet art, cette tradition, cette philosophie, cette dramaturgie soulève des fureurs à côté desquelles les passions politiques sont de l’eau tiède. En revanche, je suis épaté par la subtilité du langage tauromachique. D’abord, le « Comité radicalement anti-corrida » a déposé un recours devant le Conseil constitutionnel. La défense des bêtes n’a donc rien à envier aux autres dossiers traités par le gouvernement, du droit au logement au mariage homosexuel.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte