L’art d’être vulnérable

Sortir du terrier ?  Abonné

Publié le 31/01/2013
Quelle attitude choisir devant l’angoissante réalité ? Se calfeutrer ? S’élancer vers la conquête des pouvoirs ? Ou relire Kafka... C’est un peu ce à quoi nous invite Fabrice Midal, philosophe et critique d’art, dans un pénétrant essai.

BEAUCOUP d’entre nous, par ces temps d’individualisme forcené, ont choisi de se protéger du monde extérieur. Entre autres détails, il faut trois codes pour parvenir à leur appartement. Dans l’une de ses nouvelles, « le Terrier », Franz Kafka décrit un animal qui a trouvé son chez soi dans un trou dans la terre. Il y est bien, même si la possibilité d’un trou creusé à l’autre extrémité l’angoisse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte