HUMEUR

Sonde spatiale  Abonné

Publié le 18/06/2015

Je ne vous dis pas le traitement que l’on m’a infligé : on m’a envoyée dans le ciel pour un voyage de dix ans et au lieu de me poser sur une planète plate et confortable, on m’a obligée à descendre sur une comète déchiquetée où aucune aire d’atterrissage n’était prévue. Je suis tombée dans un creux, j’ai roulé, j’ai boulé, je me suis cogné la tête et je me suis évanouie. C’est peu dire qu’après un vol décennal d’une épouvantable monotonie, j’avais besoin de repos. Je me suis lovée dans un pli de la comète et j’ai hiberné pendant quelques mois.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte