Hygiaphones, paravents, drive...

Solutions pour officine en temps de crise

Par
Publié le 24/03/2020
Face au COVID-19, des mesures exceptionnelles s'imposent pour limiter les risques de contamination chez les membres de l'équipe officinale et entre les patients présents dans la pharmacie.
hygiaphone

hygiaphone
Crédit photo : Avec l’autorisation de DT SIgns

L'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO) a rappelé dans un communiqué l'ensemble des règles de base pour prévenir au maximum les risques de contamination au sein de l'officine. « Mise en place d'un sens de circulation pour éviter le croisement des patients dans l’espace. Apposition de marques au sol pour matérialiser des espaces d’au moins 1 mètre entre les patients qui attendent. Utilisation de rubalise de couleur ou de parois plexiglas pour maintenir une distance avec le patient au niveau du poste de vente ». Enfin pour certaines pharmacies, « il est possible de servir via un guichet de garde ou de faire entrer les patients un à un, à condition d’afficher une information claire et de couvrir des plages horaires suffisantes », précise le syndicat.

Paravents, hygiaphones, drive…

Des entreprises proposent des paravents de protection des comptoirs. Parmi elles, des sociétés comme la société Applications Laser du Sud-Ouest, spécialisée dans la gravure laser et la mécanique industrielle et qui travaille en temps normal pour l'industrie aéronautique. Elle a débuté cette semaine la production de prototypes en polycarbonate et a déjà livré une vingtaine d'officines dans la région toulousaine. 300 modèles devraient être fabriqués dans un premier temps dans différents formats (60 cm, 80 cm, un mètre de large). Des sociétés spécialisées proposent également la livraison d'hygiaphones mobiles en plexiglas qui peuvent s'avérer particulièrement utiles pour tous les officinaux qui ne peuvent porter en permanence un masque ou des lunettes de protection. L'épaisseur de l'outil permet de garantir tout risque en termes d'hygiène tout en préservant de bonnes conditions pour communiquer avec le patient. Des blocs anti-effraction en aluminium sont également sur le marché et permettent les échanges tout en laissant l'officine fermée. Ils sont généralement constitués d'une sonnette d'urgence, d'un éclairage, d'un judas avec volet obturateur et d'un caisson de transfert. Enfin, pour les officines qui le peuvent, le drive permet de servir les patients dans de bonnes conditions tout en limitant les contacts notamment entre les patients, qui n'auront pas à sortir de leurs véhicules.

La hotline et les infos de Giropharm

De son côté, le groupement Giropharm a mis en place une hotline dédiée au COVID-19 pour permettre à ses adhérents de poser leurs questions. Giropharm publie aussi un flash info qui décrypte les dernières mesures adoptées sous la forme d'un fil d’actualité diffusé en direct. Sur le site www.giropharm.fr, un espace « Actualités COVID-19 » regroupe également toutes les informations réglementaires et les outils pratiques liés à la gestion de la crise. Des outils spécifiques, dont des affiches, sont également mis à disposition des adhérents pour qu'ils puissent communiquer auprès des patients en officine comme sur les réseaux sociaux.

Pascal Marie

Source : Le Quotidien du Pharmacien: 3589