Une association italienne défend la sexualisation des thérapeutiques

Sexe, médicaments et parité  Abonné

Publié le 08/04/2010
La nouvelle risque de faire sursauter les féministes pures et dures : hommes et femmes ne seraient pas égaux devant les médicaments. Une thèse défendue par certains chercheurs américains et italiens qui soutiennent que le corps humain réagit différemment à un remède selon le sexe. Une association transalpine va jusqu’à transformer le constat en combat pour l’égalité des sexes face aux traitements.

« IL EXISTE des différences objectives entre un homme et une femme et, malheureusement, les tests cliniques n’en tiennent jamais compte », déplore Flavia Franconi, professeur de pharmacologie à l’université de Sassari (Sardaigne) et fondatrice de Giseg, l’association qui propose l’introduction de médicaments spécifiques selon le sexe auquel on appartient.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte