HUMEUR

Sémantique  Abonné

Publié le 30/01/2014

Dans ce pays, on traite le chômage par les mots. Le président a pris le pari d’une « inversion de la courbe du chômage ». Son ministre, Michel Sapin, affirme ne pas l’avoir perdu. Certes, il n’a pas inversé la courbe, mais il l’a stabilisée. Nous assistons, c’est prodigieux, à un ralentissement de la progression du chômage. Nous ne créons pas d’emplois, mais nous en détruisons moins. Pourtant, si on compare les chiffres de novembre et décembre, on serait tenté d’y voir une accélération de la hausse. Et de constater que jamais le nombre de chômeurs en France n’a été aussi élevé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte