HUMEUR

Ségolène ne perd jamais  Abonné

Publié le 21/06/2012

Ségolène Royal m’en bouche un coin. Elle ne perd jamais. Elle n’a pas perdu en 2007 contre Nicolas Sarkozy car elle n’a jamais reconnu sa défaite. Elle a jugé sévèrement les militants socialistes qui ne lui ont accordé que 7 % de leurs voix alors que, en novembre 2006, elle en avait obtenu 60 %. Elle n’a pas perdu à la Rochelle dimanche dernier. Elle a tenu en place publique un discours sur la « trahison » d’Olivier Falorni, son rival, que dis-je, son odieux ennemi, venu du PS mais rayé des cadres pour insubordination.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte