Jurisprudence

Séduire un(e) collègue de travail peut constituer un motif de licenciement  Abonné

Par
Publié le 12/11/2019

Les faits : un cadre, chef d’équipe, entretient un jeu de séduction avec une salariée placée sous son autorité. La jeune femme finit par s’en plaindre le jour où elle perd une prime d’assiduité. Se déclarant victime de harcèlement sexuel, elle balance à la direction de l’entreprise deux années d’échanges de SMS explicites, à connotation sexuelle. Le salarié est licencié sur-le-champ pour faute grave.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte