Se poser les bonnes questions  Abonné

Par
Didier Rodde -
Publié le 07/01/2019

À l’occasion d’un cas réel vécu dans son officine, Martial Fraysse (Président du Conseil régional d’Île-de-France de l’Ordre des pharmaciens) a évoqué une ordonnance d’exception prescrivant une injection d’Humira 40 mg tous les 15 jours à un patient connu pour être traité (par anti-inflammatoire non stéroïdien) depuis des années pour une spondylarthrite ankylosante. Or, ce schéma posologique émanant d’un service de gastro-entérologie ne correspondait pas une initiation de traitement dans le domaine gastroentérologique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte