Bientôt candidat, mais pas encore

Sarkozy prend son temps  Abonné

Publié le 13/02/2012
Parmi les nombreux procès politiques ou éthiques intentés par la gauche, mais aussi au sein de l’UMP, à Nicolas Sarkozy, celui de l’annonce de sa candidature, toujours imminente mais constamment retardée, est une tempête dans un verre d’eau. Le président sortant est libre de choisir sa date, étant entendu qu’il sera certainement candidat. Sa décision ne saurait tarder et la rumeur court qu’il se déc larera jeudi prochain.

LES ÉLUS UMP s’affolent parce qu’ils ressentent le besoin d’être mis en ordre de bataille par un stratège qui les conduirait à la victoire. Mais rien n’oblige M. Sarkozy à à céder à l’ardent désir des députés de son camp. Il bénéficie, et c’est bien ce que lui reprochent les socialistes, d’un avantage sur François Hollande et les autres candidats, parce qu’il fait campagne sans le dire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte