Les comptes de campagne de l’UMP invalidés

Sarkozy dans le rouge  Abonné

Publié le 08/07/2013
La décision du Conseil constitutionnel d’invalider les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 a des conséquences politiques majeures : l’ancien président a aussitôt cessé de siéger au Conseil (dont il était membre) pour retrouver sa liberté de parole et entre de facto dans une campagne politique qui va être longue.
Sarkozy reprend sa liberté

Sarkozy reprend sa liberté
Crédit photo : S TOUBON

COMME TOUT événement de ce genre et comme toute mesure judiciaire, toujours trop sévère aux yeux du condamné, trop légère aux yeux de l’accusateur, il y a à boire et manger dans l’invalidation des comptes de M. Sarkozy. La très vive réaction de l’intéressé et de son parti font bon marché de l’indépendance de la justice et qui s’étonnerait de ce que l’UMP a dépensé plus d’argent qu’elle n’en avait le droit ? M.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte