Le monde aujourd'hui

Sans Hollande, ce sera la même bataille  Abonné

Par
Publié le 05/12/2016
La soudaine décision de François Hollande de ne pas se présenter pour un second mandat constitue un événement de nature historique, mais qui ne modifie pas sensiblement le rapport de forces gauche-droite dans le cadre des élections de  2017. Le sacrifice personnel du président permet sûrement à la gauche de trouver un meilleur candidat, ce qui ne veut pas dire qu'un autre homme, Manuel Valls par exemple, parviendra à renverser la situation.

La gauche est nécessaire, ne serait-ce que parce qu'il faut toujours se méfier des consensus apparents qui, s'ils se trompent sur la voie qu'ils ouvrent, conduisent parfois à une erreur historique. Au pouvoir, et sous François Hollande, elle n'a pas commis que des bévues. Avec lui, l'humanisme français a été protégé, notamment dans l'immense bataille qui nous oppose au djihadisme à l'intérieur et à l'extérieur de nos frontières. Le gouvernement n'a pas toujours pu ou su prévenir les attentats, mais il a combattu la terreur avec constance, sang-froid et compassion pour les victimes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte