Saint Augustin sur la sellette  Abonné

Publié le 07/02/2013

Romancière, nouvelliste et poétesse récompensée par le grand prix de la Société des gens de lettres – après avoir été danseuse et chorégraphe et avoir contribué à la diffusion de la danse moderne américaine en France –, Claude Pujade-Renaud brosse, dans « Dans l’ombre de la lumière », un portrait en creux de saint Augustin. Dans ce roman, on entend la voix d’une femme, Elissa, qui a vécu une quinzaine d’années avec le jeune rhéteur, qui partagea sa foi manichéenne, fut sa concubine, donna naissance à son fils puis fut congédiée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte