Une situation aux effets délétères

Rupture de stocks : situation critique en Haute-Loire  Abonné

Publié le 13/09/2012
Révélée par la presse locale en pleine période estivale, la situation des pharmaciens de Haute-Loire reste préoccupante en matière d’approvisionnement. Dans plusieurs officines, les médicaments, toutes classes thérapeutiques confondues, sont touchés par des ruptures de stocks avec les effets négatifs que l’on peut imaginer non seulement pour le pharmacien mais surtout pour des patients en attente de traitement.
Jean-Marc Gagnaire, président de l’Ordre régional d’Auvergne

Jean-Marc Gagnaire, président de l’Ordre régional d’Auvergne
Crédit photo : dr

« DEPUIS 2006, nous constatons les effets des ruptures de stocks, confie Jean-Marc Gagnaire, président de l’Ordre régional d’Auvergne, mais ce qui nous préoccupe actuellement c’est l’augmentation du phénomène et son amplitude. Tout type de produit est concerné, avec une croissance exponentielle qui perdure, et devient de plus en plus problématique. Pour ma part, j’ai observé ce matin même (3 septembre) ma livraison grossiste et je suis actuellement à 29 % de manquants, ce qui est énorme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte