Un champignon népalais cause d’absentéisme scolaire

Ruée vers le « Viagra de l’Himalaya »  Abonné

Publié le 21/05/2013

CHAQUE printemps, sur les contreforts de l’Himalaya, c’est le même phénomène. Des milliers d’élèves désertent brusquement l’école pour se lancer dans la fructueuse cueillette du champignon de saison, la « yarchagumba ». Mais au terme de la récolte il ne sera question ni d’omelette goûtue, ni de poêlées au doux fumet. Car le champignon de l’Himalaya n’est qu’un très lointain cousin du cèpe et de la girolle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte