La privatisation en marche en Italie

Rome cherche à se débarrasser de ses pharmacies communales  Abonné

Publié le 26/05/2011
Qualifiées de « très mauvaise affaire », les pharmacies communales de Rome, en Italie, sont dans le collimateur de la municipalité. L’idée, qui n’est pas neuve, est de privatiser les 43 officines disséminées aux quatre coins de la ville et de ses banlieues.
Les officines communales de la capitale italienne sont dans le rouge

Les officines communales de la capitale italienne sont dans le rouge
Crédit photo : dr

S’APPUYANT sur les exemples milanais, bolognais et florentins, notamment, où le processus de privatisation des pharmacies municipales fait partie des dossiers classés, le maire de Rome, Gianni Alemanno, a proposé de commencer par liquider Farmacap, l’entreprise sanitaire municipale qui gère les officines romaines. Puis, de publier les conditions des appels d’offres d’ici à l’hiver prochain.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte