On parle un peu vite d’un consensus

Retraites : le nouveau round  Abonné

Publié le 25/01/2010
François Fillon d’abord et Dominique de Villepin ensuite se sont félicités de ce que Martine Aubry envisage désormais une prolongation des carrières pour assurer les retraites. Toutefois, par rapport au déficit du régime de la Sécurité sociale (peut-être huit milliards d’euros cette année), la retraite à 61 ou 62 ans serait tout à fait insuffisante. Aussi le nouveau round de négociations avec les syndicats, nullement engagés par la gauche politique, sera-t-il encore très difficile.

QUAND MARTINE AUBRY parle de 61 ans, le gouvernement parle de 67 ans. La distance sera probablement impossible à franchir. Il ne fait aucun doute que chaque partie prenante à la négociation devra faire des concessions. Le principal objectif de la réforme est le même pour tous. Il s’agit de stabiliser le régime de base pour assurer sa pérennité. Mais les moyens d’y parvenir sont très différents.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte