Pharmacie, pharmacopée traditionnelle, exposition de Shanghai

Retour de Chine  Abonné

Publié le 19/07/2010

PÉKIN, dans la nuit. De la voiture qui nous ramène à notre hôtel nous assistons à un étrange ballet, pourtant nous ne sommes pas à l’opéra de Pékin. En fait, nous sommes dans le centre de la capitale et nous croisons une cohorte bruyante éclairée par de puissants projecteurs, d’ouvriers casqués vêtus de cirés luminescents qui s’activent énergiquement autour des tranchées pour faire passer d’énormes canalisations suspendues à des grues roulantes. C’est très impressionnant : la lumière, le bruit, l’animation, les cris des ordres gutturaux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte