À retenir  Abonné

Publié le 05/12/2019

- L’initialisation du traitement antirétroviral ne doit pas être différée.

- Une bonne observance est indispensable à l’efficacité du traitement.

- Risque d’émergence de souches virales résistantes à long terme et donc nécessité d’adaptations itératives.

- La prise de nourriture peut diminuer ou augmenter la biodisponibilité des molécules actives.

- Vérifier avec le patient que celui-ci sait quoi faire en cas d’oublie de prise.

- Le patient doit connaître les effets indésirables les plus fréquents, les reconnaître et savoir quelle attitude adopter.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte