Répondre aux objections  Abonné

Publié le 26/06/2017

Oui, seul un taux suffisamment élevé de couverture vaccinale dans la population (95 % pour la rougeole) peut quasiment empêcher la circulation d’un agent infectieux et donc le risque de contamination pour les personnes non-vaccinées.

Oui, la vaccination peut (outre le cas emblématique, mais très spécifique de la variole qui a été déclarée en 1978 disparue de la surface de la Terre) entraîner la quasi-disparition d’une maladie infectieuse, ainsi qu’il en est en France de la diphtérie et de la poliomyélite.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte