Rémunération : l’USPO signera le protocole d’accord, pas l’UNPF

Publié le 13/01/2014

L’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) signera le protocole d’accord définit jeudi dernier avec l’assurance-maladie, comme la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) l’a déjà fait. Toutefois, son président, Gilles Bonnefond, maintient ses réserves concernant la modification du mode de rémunération. Pour lui, « cela mérite de mener une étude approfondie afin de voir si on ne peut pas mieux faire ». Quoi qu’il en soit, il estime que ce protocole marque des avancées importantes, notamment sur la partie générique, et qu’un certain nombre de problèmes soulevés par son syndicat ont été pris en considération.

En revanche, le conseil d’administration de l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) a rejeté à l’unanimité le protocole d’accord. « Attachée à une vision entrepreneuriale et responsable de l’officine, l’UNPF ne peut s’engager dans une réforme dont les conséquences ne sont pas mesurées, explique le syndicat. En effet, les propositions de l’assurance-maladie ne sont ni vérifiées, ni modélisées et n’apportent aucunes garanties économiques pour la profession. » Pour l’UNPF, « la mise en place d’une économie officinale non sécurisée, utilisée comme variable d’ajustement dans tous les PLFSS et attaquée par des mesures annexes de la part du CEPS, risque d’engendrer des conséquences dramatiques pour le réseau ».


Source : lequotidiendupharmacien.fr