Rémunération : le Collectif des groupements réclame des mesures d’urgence

Publié le 28/05/2010

Face au constat alarmant de la situation économique des officines, le Collectif national des groupements de pharmaciens d’officine (CNGPO) réclame des mesures d’urgence. « La rémunération doit, dans un premier temps, absolument être réévaluée et consolidée pour rééquilibrer au plus vite les comptes de nos entreprises », indique le CNGPO, en s’appuyant sur le principe d’une marge commerciale. « Toutefois, observe le Collectif, une seule réévaluation ou refonte de la marge commerciale ne sera pas suffisante pour redonner la bouffée d’oxygène qui manque actuellement cruellement aux officinaux. La profession va devoir trouver rapidement d’autres sources de rémunération. » Pour que la rémunération du pharmacien ne soit plus totalement dépendante de l’évolution du marché du médicament, le CNGPO préconise donc de nouvelles « rémunérations à l’acte », comme la loi HPST en donne l’opportunité, via des missions de santé publique (entretiens pharmaceutiques, conseils, prévention, dépistage…).

Quotipharm.com, le 28/05/10

Source : lequotidiendupharmacien.fr