Lettre ouverte à Lucien Bennatan et à mes confrères adhérents de PHR

Remettre en question la marge commerciale ne peut qu’affaiblir la profession  Abonné

Publié le 02/05/2011

MESSIEURS, je ne me reconnais plus dans vos déclarations intempestives (...). Qu’une réflexion sur l’avenir de notre profession soit menée au sein de notre groupement ne peut que faire avancer le débat, le rôle de celui-ci étant de donner à ses adhérents les moyens de s’adapter aux futures nouvelles donnes. Mais en aucun cas un groupement ne peut se substituer à un syndicat sachant qu’il n’a pas la légitimité à s’asseoir à la table des négociations. (...) Sur le fond, je pense que vos réflexions sont de nature à brouiller le débat (...).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte