Prix littéraires

Réactions en chaîne  Abonné

Publié le 18/11/2010
Michel Houellebecq a eu son Goncourt et Virginie Despentes le talonne avec le Renaudot. Mais bien entendu, la littérature, la lecture et le monde des idées ne s’arrêtent pas à ces auteurs primés. Bien d’autres prix et bien d’autres livres retiennent notre attention.
Agnès Desarthe : dans " la nuit brune du XXe siècle »

Agnès Desarthe : dans " la nuit brune du XXe siècle »
Crédit photo : DR

Mathias Enard : voyage dans le temps et l'espace

Mathias Enard : voyage dans le temps et l'espace
Crédit photo : DR

Houellebecq " profondément heureux »

Houellebecq " profondément heureux »
Crédit photo : AFP

Virginie Despentes dénonce l'état de notre société

Virginie Despentes dénonce l'état de notre société
Crédit photo : AFP

TOUJOURS critiqués, jamais supprimés. Au contraire. Depuis la création du Goncourt en 1903, la France n’a cessé de multiplier les récompenses littéraires, jusqu’à distinguer désormais plus de 2 000 auteurs chaque année. Paradoxalement, nombre de prix ont été créés en réaction à ceux déjà existants et notamment à l’aîné tout-puissant : le Femina dès 1904, le Renaudot en 1926, et, en 1989, le prix Décembre. Et tout aussi paradoxalement (mais on connaît les enjeux financiers), un auteur écarté par l’un est porté aux nues par l’autre, et inversement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte