Lipides et sédentarité

Ralentissement global après un régime gras  Abonné

Publié le 02/12/2010

Une équipe australienne a testé les conséquences cognitives et physiques d’un régime hyperlipidique ingéré sur une courte période par des sujets sédentaires. Vingt volontaires ont tout d’abord eu une alimentation équilibrée, puis, au cours de la semaine suivante, des repas contenant 74 % de lipides.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte