La réduction de la dépense publique

Qui doit payer ?  Abonné

Publié le 20/10/2014
Le gouvernement a trouvé, lors du débat budgétaire, un compromis avec l’aile gauche du groupe socialiste : les allocations familiales continueront d’être versées à toutes les familles sans exception, mais elles seront considérablement réduites pour les ménages les plus aisés. Ainsi serait préservé le principe d’universalité, affirme Bruno Le Roux, chef du groupe socialiste à l’Assemblée. Les allocataires, pourtant, ne sont pas contents.
Benoist Apparu : not in my backyard

Benoist Apparu : not in my backyard
Crédit photo : S. TOUBON

Ils font remarquer en effet que la politique de la famille a été déjà ébréchée par la baisse du quotient familial et que, dans certains cas, ce sont plusieurs milliers d’euros qui sont retirés de leur budget. Tout un débat est donc ouvert sur la volonté de nos dirigeants de continuer à encourager la performance démographique de la France, sur des allocations qui sont accordées non pas aux parents mais aux enfants, sur ces traditions qui ont fait le bonheur de plusieurs générations depuis 1945.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte